Végétarisme et paradoxes, coach santé Auvergne, sport santé Auvergne, coach santé Cantal, nutrition, mincir, diabète
In: Bien-être, Mincir, Nutrition, santé0

Végétarisme et paradoxes

Il n’est pas question ici de polémiquer ou non sur les bienfaits supposés du végétarisme. Juste, j’ai envie de pointer certaines questions liées au mode de consommation du tout végétarien et de l’agriculture en général.

Une personne devient végétarienne soit pour un effet santé supposé, soit pour combattre la maltraitance animale telle qu’on a pu le voir dans les vidéos de l’association L2014, ou encore parce qu’il ne faut pas tuer un animal pour notre survie. Je simplifie … je sais.
Pour cultiver des céréales, des tubercules, des légumes, il faut travailler la terre et cela sur de grandes surfaces pour nourrir la population mondiale qui ne cesse de s’accroitre.
Donc pour les végétariens ces cultures végétales ne nuisent pas aux animaux, on n’a donc pas à les tuer, l’honneur est sauf …
Or si l’on regardait la terre du ciel pour voir ces cultures, on se rendrait compte que ces immenses surfaces cultivées, le sont en lieu et place de prairies naturelles, de forêts …
Cette « expropriation » a couté la vie à une faune et une flore endémique. L’agriculture tue la vie de l’espace qu’elle s’approprie.
Avant l’agriculture, l’épaisseur des terres arables pouvait aller jusqu’à un mètre d’épaisseur et cela grâce aux prairies naturelles, aux forêts. Aujourd’hui l’épaisseur de la terre arable est de l’ordre 10 à 20 cm.
Depuis l’avènement de l’agriculture, le défrichement des sols appauvrit ceux-ci, les stérilise et surtout détruit toute la vie présente en s’installant en lieu et place.
Si je voulais faire simple, à chaque fois que l’on gagne sur la forêt, sur un espace naturel, on massacre la vie locale et cela n’en n’est pas moins violent que les vidéos de L214 mais plus sournois et plus invisible.
Être végétarien peut-être un choix et cela je ne le conteste pas, chacun fait ce qui lui plait. Juste il me semble qu’il est nécessaire de faire ses choix avec toutes les infos.
Ce qui est fondamental à savoir, c’est la nature même de la culture, est-elle extensive ou non, respectueuse de l’environnement ou non, détruit-elle ou prend-elle la place de la faune et la flore endémique ?
Concernant l’élevage, élève-t-on des animaux en respectant leur physiologie digestive, un herbivore doit-il consommer des produits animaux ? …..
Les questions peuvent être infinies si l’on s’intéresse à toutes les problématiques de l’alimentation humaine.
Je ne veux pas développer plus, mais le ferais volontiers si cela vous intéresse et que vous me le fassiez savoir.

N’hésitez pas non plus à vous renseigner sur nos stages sport/santé en nous appelant au 0637536415.

Merci de partager si cela vous parle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *